Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 18:25

Selon le quotidien Le Monde, la Cour des comptes dénonce, dans un rapport sur le "coût du dossier médical personnalisé (DMP) depuis sa création", rapport demandé par la commission des finances de l’Assemblée nationale, terminé en juillet mais qui n’a pas encore été rendu public, "une défaillance de stratégie et de pilotage de la part

de l’Etat, un manque d’évaluation rigoureuse de son utilité, une insuffisance grave de suivi financier". Le tout pour un coût d’au moins 210 millions d’euros de 2005 à 2011, un demi-milliard d’euros fin 2011 si l’on tient compte du coût des dossiers informatisés des patients dans les hôpitaux.

 

Et tour cela pour quoi ? Pour un dossier "très mal ficelé", titre le quotidien du soir, "peu connu du public", donc peu utilisé, voire "peu utile dans la pratique professionnelle au quotidien" des médecins, si l’on en croit les déclarations du docteur Claude Leicher, président du syndicat de médecins généralistes MG France, reprises par Le Monde.

D’autres, comme Jean-Pierre Blum, président de l’Institut Edouard-Belin (systèmes d’information de santé et de télémédecine), posent directement la question : "à quoi sert le DMP et à qui est-il destiné ?".

 

Après avoir été longtemps un serpent de mer, le DMP aurait-il accouché d’une souris, rongeuse de budget qui plus est ? Institué par la loi du 13 août 2004, et prévu pour 2007, le DMP est longtemps passé aux oubliettes. Coût trop élevé, dispositif complexe, problème du risque de divulgation d’informations médicales personnelles, autant

d’obstacles soulevés qui ont conduit à la mise entre parenthèse prolongé du projet, qui n’a démarré finalement auprès du public qu’en janvier 2011. Au total, quelque 158.000 DMP étaient ouverts mi-juin 2012, selon le rapport, moins de 200.000 à ce jour. Au rythme de 5.000 ouvertures par semaine, l’objectif de l’Agence de systèmes d’information partagé de santé (Asip-Santé), fixé à un million de DMP en 2013, ne sera pas tenu.

 

Question : l’actuelle ministre de la Santé, Marisol Touraine, saura-t-elle, voudra-t-elle prendre à bras le corps ce dossier pour le sortir de l’ornière ? Le député PS de la Haute-Garonne, Gérard Bapt, lui a d’ores et déjà demandé de missionner l’inspection générale des finances (IGF) et l’inspection générale des affaires sociales (IGAS) à ce sujet.

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche

Archives