Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 17:55

Imbroglio sur la fourniture de médicaments à l'hôpital

 

Alerte : une nouvelle mesure de réduction budgétaire affecte aujourd'hui la qualité des soins dispensés aux malades de nombreux hôpitaux !

 

On pourrait laisser poser par le ministère de la Santé une pierre supplémentaire sur le haut de la montagne déjà plus que branlante des dysfonctionnements du service public hospitalier, s'il ne mettait pas directement en péril la guérison, voire la santé des patients... Depuis quelques mois, des dérèglements rythment l'organisation quotidienne des soins au sein des services.

 

Le principe est simple. Chaque patient se voit attribuer par le corps médical un traitement. Si les stocks de la pharmacie de l'hôpital le permettent, l'usager se voit distribuer ses médicaments par les soignants, sans encombre. Mais c'est lorsque la pharmacie de l'établissement ne dispose pas des médicaments prescrits que les problèmes surviennent... Deux solutions sont alors possibles :

 

- soit on substitue au médicament manquant un médicament générique ou issu d'une autre molécule, présent dans les stocks de l'hôpital ;

 

- soit, ce qui est devenu de plus en plus fréquent, il est demandé au patient ou à un membre de sa famille de se le procurer par ses propres moyens, en ville, à l'aide d'une ordonnance rédigée par le médecin de l'hôpital. Que faire lorsque le patient n'a aucun entourage ou est en situation de totale invalidité ?

 

Notons cependant que la majorité des médicaments vitaux et importants sont disponibles à l'hôpital, sauf rupture de stock... Mais là, nouveau dysfonctionnement : ces ruptures sont de plus en plus fréquentes ! Question d'économies de bouts de chandelle ? Affaire à suivre...

 

Un "bricolage" qui pose de nombreux problèmes

 

Quoi qu'il en soit, avant une hospitalisation, le personnel médical demande souvent au patient d'apporter "de préférence" ses propres médicaments afin de prévenir ces situations délicates. Une sorte de rituel qui se généralise et que déplorent plusieurs infirmières de l'hôpital Saint-Antoine à Paris, interrogées sur ce sujet.

 

Il est vrai que ce "bricolage" pose de nombreux problèmes en termes de fonctionnement et de responsabilités : c'est en effet à l'hôpital de fournir au patient ses médicaments quels qu'ils soient, or aujourd'hui, du fait des problèmes énoncés plus haut, les infirmières ont de plus en plus de difficultés à gérer et à vérifier la prise harmonieuse de leurs traitements par les malades. Qui plus est, de tels usages s'avèrent totalement en contradiction avec les mentions officielles des règlements des hôpitaux, interdisant la prise de médicaments personnels de la propre initiative des patients sans contrôle préalable par le personnel soignant.

 

Ces faits, aussi anodins qu'ils puissent paraître, trahissent en réalité les difficultés croissantes qu'ont les hôpitaux à assurer la parfaite adéquation avec les traitements que doivent recevoir les patients.

 

Une inquiétude partagée qui s'accroît de jour en jour, tant chez les usagers du service public hospitalier que chez les équipes soignantes... Que fait notre ministre de la Santé ?

 

Source: Le Point.fr

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche

Archives