Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 08:51

Les personnels du Centre Hospitalier Spécialisé en psychiatrie le Mas Careiron, se sont mobilisés le jeudi 20 juin 2013 à l'appel de l'intersyndicale SUD et CGT.

Un appel à la grève était lancé avec un débrayage de 4h.

 

Nous avons été plus d'une cinquantaine à nous retrouver sur le piquet de grève au long de cette journée malgré le service minimum qui nous est imposé.

Des camarades de Solidaires 30 sont venus nous soutenir ce qui a été très apprécié.

Les organisations syndicales ont été reçues par la Direction qui reste sourde aux revendications et à la mobilisation du personnel.

 

En effet , la Direction met en œuvre une politique d'austérité dans le cadre de restrictions budgétaires imposées par L'ARS (Agence Régionale de Santé) qui veut priver l’hôpital de 265 000 euros par an pendant 5 ans.

 

Ces restrictions sont une asphyxie programmée de la psychiatrie et de l’hôpital public dans le cadre de la loi Bachelot ( HPST : Hôpital Patient Santé Territoire). Cette loi non remise en cause par le gouvernement met en concurrence structures sanitaires publiques et le secteur privé, organise la fermeture de nombreux hôpitaux de proximité et de maternités, et instaure a pénurie de moyens pour fonctionner.

L' ARS de Languedoc Roussillon impose à notre hôpital de quantifier les actes de soins pour conditionner l'attribution de budget de fonctionnement alors que la loi prévoit que le secteur de la psychiatrie soit épargné par la tarification à l'activité (T2A) !

Elle devance les projets gouvernementaux en prenant le plein pouvoir par des décisions arbitraires.

 

La Direction du CHS s'appuie sur ces restrictions pour supprimer des postes, organiser le non-remplacement du personnel dans les services, maintenir les contractuels en emplois précaires et institutionnaliser la précarité. Elle fait peser également l'incertitude sur le devenir de certains services en évoquant des fermetures de lits, c'est à dire une diminution de l'offre de soins à la population. En même tant que l'ARS exige une « production plus importante d'actes », elle casse l’hôpital et réduit les moyens pour fonctionner au détriment des patients et du personnel.

Notre travail ne saurait être quantifier réellement de manière comptable, il s'agit juste d'un outil ad hoc de démolition de l'hôpital public : le thermomètre n'est pas objectif et les remèdes proposés ont pour but de tuer le patient !

 

Nous refusons catégoriquement de payer une crise budgétaire organisée volontairement par les gouvernements successifs : il s'agit non seulement de se battre pour l'emploi et les conditions de travail mais également de défendre le service public hospitalier accessible à tous.

Derrière la diminution des emplois c'est une psychiatrie humaniste qui est attaquée alors que s'accentue une logique de soins sécuritaires depuis plusieurs années ainsi que le lobbying des laboratoires pharmaceutiques.

 

La psychiatrie de secteur, qui nécessite avant tout des moyens humains,est particulièrement visée par l'idéologie et la logique de diminutions des coûts.

On nous présente des choix politiques comme une fatalité !

 

Derrière la « mutualisation des moyens » ce sont les conditions de travail, le sens au travail, la qualité des soins qui sont attaqués.

 

Les personnels sont invités à une nouvelle mobilisation le jeudi 27 juin 2013.

Soyons encore plus nombreux et nombreuses pour défendre nos revendications !

Les camarades de Solidaires sont invités également à nous soutenir sur le piquet de grève entre 11h et 15h.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Hôpital en lutte

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche

Archives