Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 19:42

CGT – CFDT – FO – SUD

 

NON AUX SUPPRESSIONS DE POSTES

TROP C’EST TROP, EN UN AN :

 

 

MOINS 361 POSTES AU CHU !!!


 

Entre janvier 2010 et janvier 2011, les effectifs du CHU ont fondu : passant de 5227, 28 postes ETP (Equivalent Temps Plein) à 4865,40 soit moins 361,88 postes. Pour les services de soins : - moins 214, 90 postes  dont moins 105, 40 IDE – moins 80,10 AS –  moins 29,40 ASH.

 

Comment : en ne remplaçant pas des départs en retraite, et en ne renouvelant pas un nombre important de contrats. La direction a fixé des effectifs par services, sans aucune concertation avec les syndicats. Ce n’est que fin novembre dernier que la direction s’est décidée à présenter un tableau des postes au CHU de Caen, et les effectifs qu’elle juge suffisants pour les occuper.

 

La suppression de 360 postes représente 12 millions d’euros : nous étions à 37 millions de déficit en 2009. Combien de suppressions encore alors que c’est déjà insupportable. Il est grand temps de réagir!

 

EN PSYCHIATRIE-ADDICTOLOGIE, CA NE PASSE PAS

 

Plus qu’ailleurs et à tout moment,  la relation avec le patient est essentielle, tant pour les soins, que pour la sécurité des patients eux-mêmes et des soignants. De nombreuses activités en particulier avec les familles sont remises en cause. Fin décembre, dès l’annonce des suppressions de postes envisagées, le personnel s’est mobilisé. Assemblées générales, préavis de grève, intervention du personnel lors de la cérémonie des vœux le 12 janvier, débrayage le 20 janvier, trois réunions avec la direction les 11, 18 et 28 janvier n’ont pas permis de faire entendre les revendications contre ces suppressions.

 

Les agents ont encore débrayé le 1er février. Après s'être rassemblés au Centre Esquirol à 10H, les infirmières, aides soignantes et agents de service hospitalier se sont rendus en cortège à la direction générale et ont obtenu d'être reçus par le Directeur Général.

 

A l'issue de la réunion, le directeur général s'est engagé à donner sa décision après une prochaine réunion qui aura lieu vendredi après midi, avec l'encadrement et le médecin chef de service. En attendant, un nouveau préavis de grève est prévu pour le 10 février.

 

DANS TOUS LES SERVICES LES SITUATIONS SONT PLUS QUE TENDUES : Au point de rouvrir en catastrophe, début janvier une unité le 7/30, et de recruter en urgence des soignants, et d’être à deux doigts de déclencher un plan blanc.  La valse des plannings continue.

 

Tous les syndicats sont interpellés par de nombreux services en souffrance.

Il est nécessaire de se mobiliser, la qualité des soins et les conditions de travail en dépendent. Il faut dénoncer ces situations, s’organiser.

 

Et ce n’est pas fini ! étape suivante :

 

DE NOUVEAUX PLANNINGS A L’ETUDE

 

La direction travaille maintenant sur des roulements qui seraient sensés garantir un effectif présent chaque jour et chaque nuit. Un aperçu a été transmis aux syndicats lors du CTE le 25 janvier. La direction a présenté des plannings qui intégraient une semaine de congés par roulement ! (en clair chaque semaine durant toute l’année, un agent de l’équipe serait en congés annuels) concrètement ce poste correspondrait à un remplacement de congé annuel du 1er janvier au 31 décembre. Questionnée sur les obligations réglementaires d’accorder trois semaines consécutives pendant la période estivale et 1 dimanche sur 2, la direction est restée évasive.

 

La dégradation des conditions de travail est générale

dans tous les  hôpitaux

 

Hôpitaux : Sarkozy annonce une nouvelle saignée (à Avignon le 21/12/2010)

Plus de deux hôpitaux sur trois sont en déficit du fait de dotations budgétaires inadaptées à leurs missions de service public, la tarification à l’activité ne prenant pas en compte toutes les activités liées à la permanence des soins, à l’accueil des plus démunis, des plus âgés et des plus malades. Ces hôpitaux vont devoir faire de nouvelles économies, entre 450 à 500 millions d’euros en 2011, cela se traduira par la suppression d’environ 18000 emplois alors que l’activité de soin progresse partout. Nicolas Sarkozy lors de sa visite au pas de charge de l’hôpital d’Avignon reconnaît pourtant que le personnel hospitalier n’est pas assez payé et qu’il n’y a pas assez d’emplois dans les hôpitaux mais qu’il va falloir se serrer davantage la ceinture. Les récents conflits à Tenon à Paris ou à Marchant à Toulouse démontrent pourtant l’extrême tension sur les effectifs et le fonctionnement à flux tendu des services.


Au CHU de Caen plus qu’ailleurs

 

Bien qu’à longueur de journée, la direction nous explique que la situation du CHU de Caen est particulière, que nous avons vécu jusqu'à maintenant dans le confort,  les restructurations sont en cours dans tous les hôpitaux, des mouvements de grève démarrent à l’Hôpital de Vire, à de Cherbourg, à la maternité de l’Hôpital de Lisieux. Partout le discours est le même.

 

Au CHU de Caen plus qu’ailleurs nous devons faire les frais d’une gestion désastreuse, d'une absence d'outils modernes, de structures inadaptées : une tour délabrée, bourrée d’amiante, ne répondant pas aux normes de sécurité incendie, le FEH un nouveau bâtiment ruineux, est lui aussi par de nombreux côtés inadapté… Et ce n’est pas la perspective d’un nouveau CHU dans quinze ans qui  réglera nos problèmes d’aujourd’hui.

 

Les syndicats CGT – CFDT – FO – SUD

vous proposeront dans les jours prochains des modalités d'action

 

 

Imp. Par nos soins le 03 février 2011

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Luttes au CHU de Caen

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche

Archives