Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 07:32


Manque de lits, couloirs encombrés, problèmes de sécurité... Le personnel, excédé par les conditions de travail, se réunira jeudi

Urgences-CH-La-Rochelle.jpg

Une assemblée extraordinaire réunira ce jeudi, à 14 heures, l'ensemble des membres du personnel des urgences de l'hôpital de La Rochelle. Ces derniers entendent ainsi exprimer leur ras-le-bol après trois semaines durant lesquelles les conditions de travail se sont grandement détériorées.

Manque de lits, couloirs encombrés, problèmes de sécurité... La liste des griefs est longue. Elle a conduit les syndicats à organiser une rencontre jeudi matin avec la direction, quelques heures avant l'assemblée.
Source:SUD OUEST
Toute ressemblance avec des des situations existantes  ne saurait être  fortuite...........

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Hôpital en lutte
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 17:11

pour-dire-non.JPG

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Luttes au CHU de Caen
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 13:12

a-a-a-manu-macron-1-591.jpg

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans FAUJOUR
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 12:41

Les hôpitaux refusent que leurs efforts d’économies soient engloutis par les banques !

 

 

Afin de financer leurs investissements et de moderniser leurs équipements, les hôpitaux ont eu massivement recours aux emprunts bancaires, fortement encouragés par l’Etat, faute de financement public.

 

 

Dans le même temps, certaines banques ont commercialisé, dans des conditions extrêmement critiquables des emprunts à hauts risques. Ces emprunts toxiques représentent 1, 5 milliard d’euros sur les 30 milliards d’encours de dette des hôpitaux.

Les établissements concernés sont dans une situation inextricable : une loi parue le 29 juillet 2014 limite les contentieux qu’ils auraient pu engager contre leur banque.

 

Leurs difficultés ont été exacerbées par la flambée du Franc suisse, qui provoque depuis mi-janvier 2015 une hausse vertigineuse des taux des produits les plus risqués (au-delà de 25%).

 

Le fonds de soutien de 100 millions d’€, instauré en 2014 par l’Etat pour résoudre ce problème majeur devient insignifiant d’autant qu’il est financé en quasi-totalité par les hôpitaux eux-mêmes à travers un prélèvement sur l’objectif national des dépenses d’assurance maladie.

 

La FHF considère que les banques et l’Etat qui a la tutelle des hôpitaux et qui a laissé faire en autorisant réglementairement ces produits à risque, doivent participer à la réparation du préjudice subi par les établissements de santé en dotant le fonds de soutien des moyens adéquats.

 

Face à l’absence de proposition raisonnable de la part des pouvoirs publics, et du refus des banques de toute concession, la FHF entend mettre en œuvre toutes les voies de recours tant sur le plan national qu’européen. Une synergie sera engagée avec les collectivités territoriales, victimes des mêmes agissements, à travers l’APCET (Acteurs Publics contre les Emprunts Toxiques) qui organise leur défense dans ce domaine.

 

La FHF n’hésitera pas à appeler à une cessation concertée des paiements des échéances des intérêts astronomiques exigés par les banques.

 

Les hôpitaux publics n’accepteront pas de subir les conséquences désastreuses des emprunts toxiques et la restriction de leurs ressources qui s’en suivrait au détriment des patients.

 

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 11:56


Merci à SUD Santé Sociaux 76 pour le lien
Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 06:24

Le syndicat départemental Sud Santé Sociaux 14 relaye l’appel de Solidaires Calvados à venir soutenir 3 militants qui passent en procès mardi 3 février.

Trois camarades dont un de Solidaires étudiant passent en procès le mardi 3 février à partir de 16h00.

Ils appellent à un rassemblement de soutien à partir de 15h30 devant le Tribunal Place Fontette.

Pour rappel, nous passons en procès pour dégradation en réunion et refus d'ADN, pour une action qui s'est déroulée il y a plus de 2 ans, pour un simple tag que nous aurions fait sur Vinci (à l'époque, c'était l'opération "César" sur la ZAD, les gens là-bas se faisait défoncer par les flics et résistaient malgré tout à ces derniers). Les conditions de l'interpellation furent particulièrement musclées, la BAC s'est bien lâchée. Pas mal de vices de procédure, improuvables pour la plupart.

Vinci demande 7728,25 euros de dommage et intérêt + 1200 euros de "condamnation solidaire", soit 8928 euros (!!!). Et c'est sans compter les amendes potentielles, les TIG, etc.

Le dossier est relativement à charge. Un PV (procès verbal) a été falsifié.

 

Ce tag était politique. Le refus d'ADN et du fichage aussi. Le procès est donc politique.

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 12:05

DATUDATU (2)

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Luttes au CHU de Caen
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 14:41

clowns

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 14:25

Selon BFM Business, Emmanuel Macron, le ministre de l’Economie, a confié à mi-mot devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur la réduction du temps de travail que, si assouplissement des 35 heures il y a, il devrait concerner d’abord la fonction publique, et plus particulièrement les hôpitaux.

 

La Fédération hospitalière de France (FHF) presse le gouvernement de soutenir les directeurs d’hôpitaux dans leur volonté de renégocier les accords de réduction du temps de travail.

 

La FHF ne veut plus que se reproduise ce qui est arrivé récemment au centre hospitalier spécialisé de Villejuif, dans le Val-de-Marne : le directeur a été lâché par sa tutelle lorsqu’il a voulu revenir sur les 27 jours annuels de RTT, relate BFM Business.

 

Beaucoup d’accords, ajoute prévoient en effet au profit des agents hospitaliers entre 25 et 30 jours de RTT annuels ainsi que des jours de congés « extra-réglementaires », pour la rentrée scolaire ou pour une médaille du travail. On est largement en dessous des 1.607 heures de travail annuels officiels dans la fonction publique, estime BFM Business.

 

La FHF propose donc de revoir les accords en plafonnant à 15 par an le nombre de jours de RTT, ce qui permettrait un gain de 640.000 jours de travail sur une année.

 

Dérives salariales : les craintes de Frédéric Valletoux

 

Lors des voeux de la FHF, Frédéric Valletoux, son président avait précisé qu’« environ 50 % des accords de RTT ont déjà été remis à plat ».

 

Il s’était par ailleurs inquiété de la dérive sur les salaires, après les concessions faites par Marisol Touraine aux urgentistes, estimées à 90 millions d’euros.

 

« C’est inflationniste », estime le président de la FHF qui trouve par ailleurs « assez amer » l’abandon du jour de carence en cas d’arrêt maladie.

 

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 13:59

Déclaration des Fédérations syndicales CGT, FO et SUD du secteur de la santé, du médico-social et du social

 

 

Les Fédérations syndicales du secteur de la santé du médico-social et du social CGT, FO et SUD Santé Sociaux, se sont réunies le mercredi 21 janvier 2015. Elles partagent le constat d’un contexte général marqué par le maintien de l’austérité sous la forme du pacte de responsabilité et de la réduction des dépenses publiques et sociales.

arton1275-c5775.jpg

 

 

 

D’ici 2017, plus de 50 milliards de coupes budgétaires sont prévus dans les dépenses publiques, dont 18 milliards d’économies sur la protection sociale et les dépenses de santé (dont les hôpitaux). Ces coupes auront des conséquences directes sur les droits et acquis collectifs des personnels, la santé, l’hôpital public, l’égalité d’accès aux soins et la prise en charge des publics du secteur social et médico-social.

 

C’est dans ce cadre que la loi de financement de la Sécurité sociale, prévoit pour l’ONDAM 2015 d’imposer plus de 3 milliards d’euros de réduction aux établissements de santé et médico-sociaux. Dans la même logique, la réforme territoriale va provoquer la restructuration de l’ensemble du secteur social et médico-social.

 

De son côté, le projet de loi Macron, prévoit toute une série de mesures de déréglementation du code du travail (travail du dimanche, travail de nuit, licenciement, CHSCT, Médecine du travail, Conseil des Prud’hommes …)

 

Quant au projet de loi de la Ministre de la santé, il vise notamment à imposer les Groupements Hospitaliers de Territoires (GHT), qui débouchent sur des fusions d’établissements et des réductions d’emplois et veut confier au secteur privé des pans entiers de l’hôpital public, conduisant à la privatisation. Ce projet est la transposition des politiques d’austérité dans le secteur de la santé et du médico social dans la continuité de la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires (HPST), dont nous réclamons toujours l’abrogation.

 

Les Fédérations syndicales CGT, FO et SUD combattent ces remises en cause. Elles réaffirment que l’ensemble des revendications demeure justifié, qu’il s’agisse : du dégel du point d’indice, de l’augmentation générale des salaires, de l’arrêt des suppressions de postes, du maintien des jours RTT, de la défense du Statut et des conventions collectives, ainsi que tous les droits collectifs.

 

C’est pourquoi, elles réaffirment leur prise de position pour le retrait du pacte de responsabilité, de la loi sur la réforme territoriale et contre le projet de loi de santé qui devrait être présenté au Parlement au printemps.

 

D’ores et déjà, elles prennent date pour mobiliser dès que le calendrier parlementaire sera connu.

 

Face à cette situation, elles se tiennent prêtes à répondre à toute initiative nationale interprofessionnelle, y compris la grève, considérant que seul le rapport de force permettra de mettre un coup d’arrêt à la politique d’austérité.

 

Dans cette perspective, elles soutiennent les différentes actions syndicales communes prévues en ce mois de janvier (le 19 dans le transport routier, le 26 à l’appel des Unions régionales d’Ile de France contre le projet de loi Macron, le 27 à l’appel des syndicats de l’Etablissement Français du Sang, le 29 janvier dans le secteur de l’Energie et de la SNCF).

 

Paris, le 22 janvier 2015

 

CGT Santé Sociaux tel : 01 55 82 87 52

FNAS FO tel : 01 40 52 85 80

FSPS FO tel : 01 44 01 06 00

SUD Santé Sociaux tel : 01 40 33 85 00

 

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche

Archives