Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 18:05

COMMUNIQUE de la COORDINATION NATIONALE des COMITES de DEFENSE des MATERNITES ET HÔPITAUX de PROXIMITE.

 

 

 

A VIRE, COMME PARTOUT EN FRANCE, NOUS NE LAISSERONS PAS DETRUIRE NOTRE SERVICE PUBLIC DE SANTE.

 

Comme à LUCON, DIE, AUBENAS, LA SEYNE, PARIS 14°( Saint Vincent de Paul), CARHAIX, PAIMPOL, Les LILAS, Sainte AFFRIQUE, Les BLUETS, LE BLANC…, la population de VIRE crie haut et fort sa volonté de défendre sa Maternité Publique et son Hôpital. Elle apprécie hautement les services rendus par ses soignants, leur dévouement, leur disponibilité et leur présence que nous nommons proximité. Elle refuse cette innommable injustice qui prétend aujourd’hui réduire les dépenses de Santé Publique et faire de la santé de tous, une marchandise comme une autre.

 

« ...Aujourd'hui à Vire, l’Agence Régionale de Santé en la personne de son Directeur, Monsieur Lancry, est bien décidée à fermer Vire et Falaise...ce n'est pas une situation particulière, mais une politique de santé globale, un choix délibéré de concentration hospitalière au détriment des usagers, personnels et patients réunis », clame le Comité de Défense de la Maternité de VIRE.

 

Il sera présent devant l'A.R.S. de Caen ce jeudi 27 à 14h pour réaffirmer une autre conception de la santé et de l'aménagement du territoire. La population, les soignants, les élus savent que si la maternité ferme, l'hôpital entier fermera, à Vire et à Falaise.

 

Parce que, seule la mobilisation peut seule faire reculer le ministère et l'administration, nous appelons tous ceux qui sont indéfectiblement attachés au Service Public de Santé à soutenir sous toutes les formes possibles la Maternité de Vire, y compris à participer jeudi à l’interpellation de l’Agence Régionale de Santé à Caen.

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Un monde de luttes
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 18:24

Gel.jpg

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 18:23

Cherchez.jpg

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 22:03

 Appel aux militants SUD Solidaires:

 

JEUDI 27 JUIN à Partir de 13h30, rassemblement devant L'ARS


Le collectif "Touche pas à ma santé, à mon "hosto" du bocage virois et la section Sud du CH de Vire appellent à un rassemblement devant l'ARS de Basse Normandie jeudi 27 juin , à parir de 13h30 pour un comité d'accueil aux membres de la Commission Spécialisée de l'Organisation des Soins qui se réunira à 14h pour donner un avis, notamment, sur le dossier de demande de réouverture de la maternité présenté par le Centre hospitalier de Vire.

Un départ groupé est prévu de Vire  à 12h30 devant l'hosto.

Un préavis de grève a été déposé par SUD pour les salariés du CH de VIre.

 

 

Courrier adressé à Madame la Ministre

Vire courrier ministre

Vire courrier ministre 2

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 08:51

Les personnels du Centre Hospitalier Spécialisé en psychiatrie le Mas Careiron, se sont mobilisés le jeudi 20 juin 2013 à l'appel de l'intersyndicale SUD et CGT.

Un appel à la grève était lancé avec un débrayage de 4h.

 

Nous avons été plus d'une cinquantaine à nous retrouver sur le piquet de grève au long de cette journée malgré le service minimum qui nous est imposé.

Des camarades de Solidaires 30 sont venus nous soutenir ce qui a été très apprécié.

Les organisations syndicales ont été reçues par la Direction qui reste sourde aux revendications et à la mobilisation du personnel.

 

En effet , la Direction met en œuvre une politique d'austérité dans le cadre de restrictions budgétaires imposées par L'ARS (Agence Régionale de Santé) qui veut priver l’hôpital de 265 000 euros par an pendant 5 ans.

 

Ces restrictions sont une asphyxie programmée de la psychiatrie et de l’hôpital public dans le cadre de la loi Bachelot ( HPST : Hôpital Patient Santé Territoire). Cette loi non remise en cause par le gouvernement met en concurrence structures sanitaires publiques et le secteur privé, organise la fermeture de nombreux hôpitaux de proximité et de maternités, et instaure a pénurie de moyens pour fonctionner.

L' ARS de Languedoc Roussillon impose à notre hôpital de quantifier les actes de soins pour conditionner l'attribution de budget de fonctionnement alors que la loi prévoit que le secteur de la psychiatrie soit épargné par la tarification à l'activité (T2A) !

Elle devance les projets gouvernementaux en prenant le plein pouvoir par des décisions arbitraires.

 

La Direction du CHS s'appuie sur ces restrictions pour supprimer des postes, organiser le non-remplacement du personnel dans les services, maintenir les contractuels en emplois précaires et institutionnaliser la précarité. Elle fait peser également l'incertitude sur le devenir de certains services en évoquant des fermetures de lits, c'est à dire une diminution de l'offre de soins à la population. En même tant que l'ARS exige une « production plus importante d'actes », elle casse l’hôpital et réduit les moyens pour fonctionner au détriment des patients et du personnel.

Notre travail ne saurait être quantifier réellement de manière comptable, il s'agit juste d'un outil ad hoc de démolition de l'hôpital public : le thermomètre n'est pas objectif et les remèdes proposés ont pour but de tuer le patient !

 

Nous refusons catégoriquement de payer une crise budgétaire organisée volontairement par les gouvernements successifs : il s'agit non seulement de se battre pour l'emploi et les conditions de travail mais également de défendre le service public hospitalier accessible à tous.

Derrière la diminution des emplois c'est une psychiatrie humaniste qui est attaquée alors que s'accentue une logique de soins sécuritaires depuis plusieurs années ainsi que le lobbying des laboratoires pharmaceutiques.

 

La psychiatrie de secteur, qui nécessite avant tout des moyens humains,est particulièrement visée par l'idéologie et la logique de diminutions des coûts.

On nous présente des choix politiques comme une fatalité !

 

Derrière la « mutualisation des moyens » ce sont les conditions de travail, le sens au travail, la qualité des soins qui sont attaqués.

 

Les personnels sont invités à une nouvelle mobilisation le jeudi 27 juin 2013.

Soyons encore plus nombreux et nombreuses pour défendre nos revendications !

Les camarades de Solidaires sont invités également à nous soutenir sur le piquet de grève entre 11h et 15h.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Hôpital en lutte
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 08:56

 

 

Pour lire le tract en PDF, cliquez ci dessous

 

 

Il lâche tout

Il lâche tout 2 

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Hôpital en lutte
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 08:51

Chimulus.jpg

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 18:06

 

 

 

130618173037198 89 000 apx 470

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Hôpital en lutte
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 18:00

 

 

 

France-Antilles.jpg

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 15:07

 

 

130618173037198_89_000_apx_470_.jpg

 

 

Mardi à 17 h, la réunion de la commission médicale d’établissement (CME) du centre hospitalier spécialisé (CHS, ex-Bon-Sauveur) s’est déroulée dans un climat tendu. Selon Bruno Lechaftois, délégué CGT), « les explications ont été houleuses entre le directeur et les médecins ».

 

La rencontre a même été abrégée, et les médecins ont voté à l’unanimité une motion de soutien au personnel en lutte. « Si le directeur ne retire pas son plan d’économies, c’est la rupture avec la communauté médicale » se réjouit le syndicaliste.

 

Demain matin, l’intersyndicale CGT, Sud et CFDT en parlera sans doute lors d’une nouvelle entrevue avec la direction.

 

Rappelons que, depuis le 13 juin, les salariés du CHS contestent une batterie de mesures prises sans concertation, qui prendraient effet à partir du 1er juillet. Et se traduiraient par la disparition ou l’amputation de services, des suppressions de postes, une diminution des RTT et des temps partiels, ainsi que le non-renouvellement des contractuels en CDD.

 

Le CHS emploie 1 200 personnes, dont 60 médecins et environ 80 CDD. Il accueille 350 patients en permanence, des lits ayant même dû être rajoutés depuis le début de l’année.

 

Source : Ouest-France

 

La motion de soutient

 

motion-CME-18-06-2013.jpg

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Hôpital en lutte

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche

Archives