Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 10:14

Communiqué de presse AMUF

 

L’AMUF vient d’apprendre avec effroi le suicide d'un interne des urgences de Rouen, ce matin, après sa garde. Ce jeune praticien était apprécié de toute son équipe. L'incompréhension est totale pour les équipes et les médecins encadrant notre jeune confrère qui était reconnu par tous.

Depuis le suicide du jeune praticien à Montpellier, l'automne dernier, nous pensions qu'une réflexion de fond serait engagée sur les conditions de travail de plus en plus difficiles des médecins hospitaliers, et de la pénibilité, mais aussi le dépistage et la prévention des risques suicidaires, mais rien n'a été fait et ce n’est sûrement pas un énième rapport qui changera quelque chose.

La situation est grave face à la multiplication de situations difficiles et de drames, en particulier pour les praticiens assurant la permanence des soins : épuisement professionnel, dépressions avec passages à l'acte, accidents de trajet liés notamment à la fatigue... ceci touchant aussi les personnels infirmiers, aides-soignants… c’est l’ensemble des personnels des hôpitaux qui souffre.

Nous demandons de toute urgence un rendez vous avec Mr Xavier Bertrand, ministre du travail et de la santé, pour travailler et trouver des solutions pour éviter, autant qu'on le puisse, les suicides parmi les personnels hospitaliers. Nous demandons par ailleurs que toute l'aide soit apportée aux familles de nos collègues décédés.

Patrick Pelloux,

Président de l'AMUF

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 18:48

« C’est le retour au Moyen Age »


PROFESSEUR BRUNO RIOU chef du service des urgences de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris

Patron des urgences du plus grand hôpital de France, le professeur Bruno Riou dénonce une situation qu’il juge indigne d’un pays moderne, et à laquelle sont confrontés depuis peu la plupart de ses confrères des hôpitaux parisiens.


C’est la première fois que des familles à la rue vous demandent asile ?


PROFESSEUR BRUNO RIOU. A la Pitié-Salpêtrière, je n’avais jamais vu ça. C’est arrivé vendredi soir. Un père et une mère, avec leurs trois enfants en bas âge de 1, 3 et 6 ans, sans domicile fixe, se sont présentés aux urgences de l’hôpital en nous disant qu’ils étaient envoyés par le Samu social qui ne pouvait pas leur payer l’hôtel. Ce n’est pas notre mission et nous n’avons pas les moyens de les accueillir dignement. Mais, face à leur détresse, nous leur avons aménagé comme nous pouvions un local, avec des brancards pour dormir et nous leur avons donné à manger. Ils sont restés jusqu’à lundi matin, puis ils ont été pris en charge par une assistante sociale.

Où sont-ils aujourd’hui ?


Je ne sais pas. J’espère qu’ils ont trouvé un logement. Mais ils dorment peut-être dehors. Que pouvions nous faire? Il était impossible qu’ils restent chez nous dans ces conditions. Or j’ai bien peur que ce genre de situation ne se reproduise et ne s’accentue vu la diminution des moyens financiers du Samu social. J’ai en effet mené mon enquête durant le week-end en téléphonant à tous les patrons des urgences de Paris, sauf un, et j’ai découvert que tous ont vu débarquer des familles en détresse — beaucoup de femmes seules avec enfants — ces dernières semaines. Pour Necker, Bicêtre et Bichat c’est, comme à la Pitié-Salpêtrière, une première. A Lariboisière, Saint-Antoine et Robert-Debré, c’est un phénomène plus ancien mais, depuis un mois, il est en nette augmentation.

Que comptez-vous faire ?


Les urgences sont déjà beaucoup sollicitées. Notre mission est de soigner les gens, pas de les héberger. Là, c’est un retour au Moyen Age! Il est urgent de redonner aux associations comme le Samu social les moyens de venir en aide aux plus démunis.

 

Source :Le Parisien

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 06:58

 

Pour lire BIFI Sud, cliquez sur l'image ci dessous

 

 

 

BIFI Sud 27

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 20:01

 

Pour lire le communiqué en PDF, cliquez sur l'image ci dessous

 

ONI-XBertrand-persiste-et-signe.jpg

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Ordre Infirmier
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 17:03

Dés l'annonce par l'administration du CHU des prévisions de fermeture de lits du pôle Santé Mentale pour cet été (par exemple : Fermeture de l'hôpital de jour pendant 6 semaines au lieu de 2 les années précédentes), les personnels dudit pôle ont décidé de se mobiliser contre les mesures imposées aux personnels et les conséquences qu'elles entraineraient pour les patients.

Sollicité, SUD CHU accompagnait cette dynamique et déposait un préavis de grève pour le lundi 27 juin. Accompagnement syndicale renforcé par la CFDT dans un second temps.

 

Pour lire le tract en PDF, cliquez dessus

 

Les personnels font reculer la direction

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Luttes au CHU de Caen
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 16:50

 

 

Ils avaient déjà exprimé leur mécontentement en manifestant dans la rue courant mai. Et pourraient bientôt remettre le couvert. Depuis plusieurs semaines, les personnels de l’hôpital de Bayeux, relayés par l’intersyndicale CGT - CFDT - SUD, s’inquiètent des mesures qui devraient être prises pour réduire le déficit prévisionnel de l’établissement d’un montant d’1,7 million d’euros. Ce mercredi après-midi, l’intersyndicale a ainsi dévoilé dans ses grandes lignes le contrat de retour à l’équilibre financier rédigé par le directeur Alain Quinquis à la demande de l’Agence régionale de la santé. Il sera présenté le mardi 5 juillet en Comité technique d’établissement (CTE). Il prévoit la suppression de quatre postes, la diminution de certains acquis sociaux, l’augmentation de certains tarifs pratiqués dans l’hôpital… À l’issue du CTE, de nouvelles actions de protestation devraient être mises en place.

Source : Ouest France

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Hôpital en lutte
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 17:22

Suite au dépôt de préavis de grève pour le 27 juin et l'intervention du personnel soignant au CTE, une délégation a rencontré la direction mercredi 22 juin. Lors de cette rencontre une lettre a été lue, retrouvez celle ci en cliquant sur l'image ci dessous.

 

Courrier lu

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Luttes au CHU de Caen
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 17:14

 

 

 

 

Pour lire l'appel, cliquez sur l'image ci dessous

 

Non-aux-fermetures-copie-1.jpg

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Luttes au CHU de Caen
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 19:59

 

Aujourd'hui, les urgences du centre de la capitale n'ont plus les moyens d'assurer la sécurité des soins des patients. Les urgentistes menacent de se déclarer en « droit de retrait ». Même s'ils étaient réquisitionnés pour travailler, ce serait une première, d'une telle ampleur.

Alors que l'activité des urgences ne cesse d'augmenter, avec plus de 300 passages par jour et une fréquentation croissante de touristes, un poste de médecin titulaire et un poste de chef de clinique viennent d'être retirés et deux postes d'internes n'ont pas été pourvus, mettant en grande difficulté la continuité des soins.

Retrouvez la suite de cet article sur RUE89 en cliquant sur le logo ci dessous.

 

 

 

Rue 89

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Hôpital en lutte
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 12:54

 

Mardi 21 juin 001

 

 

INTERVENTION DU PERSONNEL SOIGNANT DU PÔLE SANTE MENTALE CONCERNANT LES FERMETURES DE LITS POUR LA PERIODE ESTIVALE AU CHU  DE CAEN

 

COMITE TECHNIQUE D’ETABLISSEMENT

21 JUIN 2011

 

Monsieur le Directeur Général,

Mesdames, Messieurs

 

Si nous nous permettons cette intrusion lors de la réunion du Comité Technique d’Etablissement d’aujourd’hui, c’est parce que la fermeture des lits au CHU est à l’ordre du jour.

Je précise que notre délégation est composée d’agents présents sur leur temps personnel.

Nous nous permettons donc cette intervention, nous venons de prendre connaissance des mesures de fermetures de lits envisagées pour cet été qui remettent en cause le travail que nous effectuons auprès de nos patients tout au long de l’année. En effet, lors de la réunion de la Commission Médicale d’Etablissement qui a eu lieu le 6 juin, la décision a été prise de fermer :

  • L’hôpital de jour pour une durée de six semaines au lieu de deux.
  • L’UCPU pour une durée de sept semaines au lieu de quatre.
  • 10 lits d’addictologie pour une durée de sept semaines.

 

Sans vouloir nous différencier des autres services de soins frappés par ces fermetures, nous pensons que la spécificité du Pôle de Santé Mentale et d’Addictologie ne doit pas être gérée que sur le plan économique et budgétaire.

Ces longues périodes de fermeture ne seront pas sans incidences graves sur les patients, la prise en charge de leurs troubles, leurs comportements.

 

Concernant l’hôpital de jour :

Nous considérons que sont mis en danger quarante patients schizophrènes suivis à l’hôpital de jour à Hérouville Saint Clair. Il s’agit de patients souffrant d’une pathologie schizophrénique sévère qui vivent maintenus à domicile grâce à un soutien intensif.

Le risque de rechute est engagé pour au moins vingt patients, chaque rechute comporte un risque de dangerosité, plusieurs patients de l’hospitalisation de jour sont en congé d’essai d’hospitalisation d’office.

 

La loi relative aux droits et à la protection des personnes faisant l’objet de soins psychiatriques et aux modalités de leur prise en charge va entrer en vigueur au mois d’août 2011. Cette longue fermeture de six semaines ne permettra pas sa mise en œuvre.

 

Pour l’Unité de Crise et de Post-Urgences accueillant de jeunes personnes suicidaires, plus particulièrement des adolescents : Quelle alternative va être proposée ?

 

Pour l’Addictologie, où seront accueillies les personnes ayant décidé de suivre une prise en charge spécialisée ? : IDE ambulatoire, groupe de parole, activités thérapeutiques… !

 

Soignants du Pôle de Santé Mentale et d’Addictologie, nous nous interrogeons sur notre devenir pendant ces périodes de fermeture, nous avons le sentiment d’être considérés comme des pions, nous pensons que la mission pour laquelle nous nous sommes engagés est totalement déconsidérée.

C’est pourquoi, nous vous demandons de bien vouloir réexaminer votre projet de fermeture, afin qu’ensemble, médecins et soignants, nous puissions mener à bien notre mission de service public auprès des patients et de leurs familles.

 

Je vous remercie de votre attention.

 

Mardi 21 juin 002

 

Pour lire le tract en PDF, cliquez sur celui ci.

De belles intentions

Mardi 21 juin 003

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Luttes au CHU de Caen

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche

Archives