Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 15:08

Les organisations syndicales CGT et CFDT dénoncent le manque de lits et une dégradation constante des conditions de travail.

urgences-en-crise-preavis-de-greve-pour-lundi.jpg

 

Les organisations syndicales CGT et CFDT du centre hospitalier du Mans ont déposé un préavis de grève renouvelable à compter de lundi 16 février à 6 heures. « L’accueil aux urgences n’a cessé de s’aggraver depuis des mois, le manque de lits disponibles provoque un engorgement continuel. » Les syndicats pointent « le maintien de la politique de fermeture des lits » qui « entraîne une capacité insuffisante d’accueil pour les patients dans les unités de soins. L’affluence aux urgences ne permet plus aux personnels de répondre correctement aux soins des patients dans leur prise en charge. » Les syndicats dénoncent ainsi « une dégradation constante des conditions de travail tout à fait insupportable, la charge de travail qui repose sur l’ensemble du personnel a augmenté progressivement. Ce n’est plus acceptable pour les personnels et la sécurité des patients. »
Source ouest-france.fr

 

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Hôpital en lutte
6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 16:00

 

les-equipes-des-urgences-en-greve.jpg

Le personnel du Centre hospitalier du Cotentin est en grève depuis hier. La durée est pour le moment illimitée.

La décision du maintien de la grève a été prise ce jeudi, suite à une rencontre entre le personnel, les membres de la fédération autonome de la fonction publique hospitalière (FAFPH) et la direction. Les équipes dénoncent notamment le « manque » de lits et de personnel en renfort.

En attente de propositions

Le syndicat, qui espérait que la direction « prenne conscience de la souffrance du personnel », estime ne pas avoir été « réellement » entendu.

Le personnel fera le point chaque jour pour décider du maintien ou non de la grève, en fonction des propositions de la direction de l’établissement.

Les patients, eux seront toujours pris en charge et les effectifs des équipes médicales ne diminuent pas.

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Hôpital en lutte
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 07:32


Manque de lits, couloirs encombrés, problèmes de sécurité... Le personnel, excédé par les conditions de travail, se réunira jeudi

Urgences-CH-La-Rochelle.jpg

Une assemblée extraordinaire réunira ce jeudi, à 14 heures, l'ensemble des membres du personnel des urgences de l'hôpital de La Rochelle. Ces derniers entendent ainsi exprimer leur ras-le-bol après trois semaines durant lesquelles les conditions de travail se sont grandement détériorées.

Manque de lits, couloirs encombrés, problèmes de sécurité... La liste des griefs est longue. Elle a conduit les syndicats à organiser une rencontre jeudi matin avec la direction, quelques heures avant l'assemblée.
Source:SUD OUEST
Toute ressemblance avec des des situations existantes  ne saurait être  fortuite...........

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Hôpital en lutte
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 11:01

 

 

 

Les syndicats CGT et Sud n'ont pas ménagé le maire de Lisieux qui les a reçus ce samedi matin, à propos des 30 postes menacés à l'hôpital Robert-Bisson.

"Vous êtes un menteur!" "Laissez-moi finir…" "Je ne vous ai pas coupé la parole" Drôle d'ambiance ce samedi matin, dans le petit salon de l'hôtel de ville, où les syndicats CGT et Sud du centre hospitalier Robert-Bisson, ont été reçus par Bernard Aubril, maire de Lisieux et président du conseil de surveillance de l'hôpital public.

Ils protestent depuis plusieurs jours contre les 30 postes administratifs menacés dans le cadre d'un plan de retour à l'équilibre financier.

Chacun a défendu ses arguments mais manifestants et élus ne sont pas parvenus à tomber d'accord. Chacun a défendu ses arguments mais manifestants et élus ne sont pas parvenus à tomber d'accord. | Ouest-France.

"Vous êtes contre tout !"

Le maire était accompagné d'Ariane Poynard, son adjointe aux ressources humaines et médecin à l'hôpital.

"On aimerait que l'ensemble des élus du pays d'Auge défendent cet hôpital, et vous entendre un peu plus", a lancé Côme Nesterowski (Sud).

Bernard Aubril a tenté de contenir la colère en expliquant l'obligation de réduire la dette, "si nous voulons éviter que l'hôpital de Lisieux soit placé sous tutelle".

Il a ensuite lancé une pique aux deux organisations syndicales présentes, qui de fait n'ont pas participé aux discussions sur le plan, contrairement à l'Unsa et la CFDT. "Vous êtes contre tout !" a taclé Bernard Aubril.

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Hôpital en lutte
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 11:21

Hostérité

 

 

 

 

Suppressions de postes à l'hôpital : manifestation samedi

 

Les syndicats Sud et CGT organisent une manifestation le samedi 29 novembre à Lisieux pour soutenir le personnel de l'hôpital.

 

Mardi dernier, plus de 200 agents de l’hôpital de Lisieux ont investi le comité technique d’établissement (CTE), où siègent les représentants du personnel, pour protester contre les suppressions de postes prévues dans le cadre du plan de retour à l’équilibre financier. Le directeur, Anselme Kerfourn, a donc convoqué un nouveau CTE le lendemain. En l’absence d’ouverture de négociation, la CGT et Sud Santé ont refusé d’assister à la réunion. Dans un communiqué, les deux syndicats expliquent :

 

"Nous refusons la diminution des RTT et la suppression d’au moins 30 emplois soignants, techniques et administratifs. Plutôt que de négocier, la direction a fait le choix du passage passer en force. Nous demandons à la députée Clotilde Valter d’intervenir fermement et sans délai pour résoudre ce conflit et pour défendre l’hôpital public.”

 

Une « grande journée d’actions » est prévue ce jeudi 27 novembre dès 9 h dans le hall de l’hôpital Robert-Bisson. La CGT et Sud appellent également à une manifestation avec la population samedi matin, à 10 heures, devant la mairie de Lisieux.

 

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Hôpital en lutte
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 12:49

SYNDICAT CGT ET SUD

DU CENTRE HOSPITALIERS ROBERT BISSON 14100 LISIEUX

COMMUNIQUE DE PRESSE :

DEPUIS LE 18 NOVEMBRE LES PERSONNELS DU CENTRE HOSPITALIER SONT DANS UN MOUVEMENT DE GREVE.

LES REVENDICATIONS PORTENT SUR LE PLAN D’AUSTERITE DONT NOUS CONTESTONS LES MOTIFS ET LES MESURES IMPOSEES :

NOUS REFUSONS :

LA SUPPRESSIONS D’AU MOINS 30 EMPLOIS SOIGNANTS TECHNIQUES ET ADMINISTRATIFS

LES SUPPRESSIONS DES RTT QUE CE SOIT POUR LES SOIGNANTS, LES ADMINISTRATIFS ET LES TECHNIQUES.

NOUS DEMANDONS L’ARRET DE LA PRECARITE AVEC DES MISE EN STAGE IMMEDIATES.

LE 18 NOVEMBRE MALGE LES ASSIGNATIONS, PLUS DE 200 AGENTS DE TOUS LES SERVICES ET DE TOUS LES GRADES CONFONDUS ONT INVESTIS LE COMITE TECHNIQUE OU SIEGENT LES REPRESENTANTS DU PERSONNEL FAISANT ANNULER L’INSTANCE.

LE 19 NOVEMBRE LE DIRECTEUR A CONVOQUE UNE NOUVELLE FOIS CETTE INSTANCE, EN L’ABSENCE D’OUVERTURE DE NEGOCIATION LES PERSONNELS NOUS ONT DEMANDES DE NE PAS SIEGER, LE COMITE TECHNIQUE D’ETABLISSEMENT C’EST DONC TENU SANS LA CGT ET SUD ET SOUS CONTROLE D’HUISSIER.

LA DIRECTION PLUTOT QUE DE NEGOCIER A FAIT LE CHOIX DE VOULOIR PASSER EN FORCE, D’AFFICHER SA BRUTALITE ET SON MEPRIS ET DE CONTINUER SA POLITIQUE DE DIVISION.

POUR LA CGT ET SUD AVEC L’ENSEMBLE DES PERSONNELS, DANS LE CADRE DU MOUVEMENT DE GREVE NOUS DEMANDONS L’OUVERTURE DES NEGOCIATIONS :

NOUS SOMMES SURPRIS DU SILENCE DE L’AGENCE REGIONALE DE SANTE MALGRE NOS DEMANDES D’AILLEURS TRANSMISES AU MINISTERE DE LA SANTE PAR LE CHEF DE CABINET DE LA SECRETAIRE D’ETAT EN CHARGE DE LA VILLE.

NOUS DEMANDONS A LA DEPUTEE DE LA CIRCONSCRIPTION, QUE NOUS RENCONTRONS CE JOUR, D’INTERVENIR FERMEMENT ET SANS DELAI POUR RESOUDRE CE CONFLIT ET POUR DEFENDRE L’HOPITAL PUBLIC DE LISIEUX ET SES EMPLOIS.

UNE GRANDE JOURNEE D’ACTION EST PREVUE LE 27 NOVEMBRE DES 9 HEURES DANS LE HALL DE L’HOPITAL !

NOUS APPELONS AUSSI A UNE GRANDE MANIFESTATION AVEC LA POPULATION LE SAMEDI 29 NOVEMBRE A 10 HEURES DEVANT LA MAIRIE DE LISIEUX.

Lisieux, le 20 novembre 2014

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Hôpital en lutte
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 09:17
Les hospitaliers du Calvados empêchent la Fédération des Hôpitaux de France, sorte de MEDEF de la Santé, de tenir son congrès au Mémorial… Dommage !

PICT1164-copie-3.JPG

FHF-memorial.PNG

Pour plus d'infos : cliquez ici
Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Hôpital en lutte
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 12:58

 

hopital-052-630x0 

 

L'hôpital de Lisieux va devoir, une fois de plus, se serrer la ceinture. Le directeur, Anselme Kerfourn, l'a annoncé ce matin au cours d'une réunion improvisée dans le hall.

 

Echanges animés ce matin dans le hall de l’hôpital de Lisieux. Avant le Comité technique d’établissement (CTE), une trentaine d’agents hospitaliers a interpellé le directeur, Anselme Kerfourn, à propos du plan de retour à l’équilibre financier. « Nous allons subir ce troisième plan d’économies en 12 ans alors que l’activité n’a cessé d’augmenter et qu’on nous en demande toujours plus. Nos conditions de travail ne cessent de se dégrader, nos carrières n’évoluent pratiquement pas et nos salaires, déjà minimum, sont gelés depuis des années » a expliqué Côme Nesterowski, du syndicat Sud. « Nous devons passer par un nouveau plan de retour à l’équilibre. Les banques ne prêtent plus et l’hôpital n’a pas de fonds propres. C’est de la finance, de la comptabilité, mais c’est la réalité » a répondu le directeur, qui a tenté de rassurer les agents : « Je ne bougerai pas du cadre légal. Certaines choses peuvent être négociées. Nous avons quelques semaines pour arriver à un consensus. Plus vite nous aurons des résultats, mieux ce sera ». Le personnel va recevoir la semaine prochaine un document récapitulant les mesures que souhaite prendre la direction de l’hôpital, et notamment le détail des suppressions de postes. Le plan de retour à l’équilibre financier doit être validé le 18 novembre à l’occasion du prochain Comité technique d’établissement.

 

Source: Le Pays d'Auge

 

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Hôpital en lutte
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 10:40

 

des-medecins-pour-la-maternite-de-la-cote-fleurie-copie-1

 

 

L'Agence régionale de santé exigeait, comme condition à l'autorisation d'accoucher à la maternité de Cricqueboeuf, que l'équipe médicale soit au complet. « Elle l'est », ont affirmé hier, politiques et manifestants.

 

10 h 30, ce jeudi, sur les marches de la mairie de Honfleur, sont rassemblés les élus ceints de leurs écharpes, les blouses blanches marquées de slogans qui disent non à la fermeture de la maternité de la côte fleurie. « On s'était presque résignés, reconnaît Christine Jean, la porte-parole du personnel de la maternité de l'hôpital, mais les élus nous ont aidés. »

 

Michel Lamarre, maire de Honfleur, explique comment ils ont, en quelques jours et à la stupéfaction du directeur de l'hôpital, réussi à rassembler les praticiens qui manquaient. « Plus rien ne s'oppose à la réouverture de la maternité, confirme Morgane Boisson, attachée parlementaire de la députée Nicole Ameline, au coude à coude avec le maire sur le dossier. À chaque exigence de l'Agence régionale de santé, on a répondu par l'affirmative. »

 

Faible mobilisation

 

Les élus de Honfleur, majorité et opposition main dans la main, et les élus du Pays de Honfleur étaient présents aussi. Mais pas ceux de Trouville ou Deauville. « Le maire de Trouville, Christian Cardon, nous soutient. Au conseil d'administration, il a fait remarquer qu'un rapport de la Cour des comptes montrait que deux structures coûtaient moins qu'un établissement énorme. »

 

Un consensus tiède, à l'image de la manifestation qui n'a pas réussi à mobiliser au-delà de la sphère des proches de la maternité. « Il fallait garder l'hôpital à Équemauville, estime une commerçante signataire de la pétition, mais peu concernée. Cricqueboeuf ne nous apporte rien... »

 

« L'hôpital de Cricqueboeuf a sauvé des vies. » Marie-Louise Benchet, pédiatre pendant 26 ans aux maternités d'Équemauville puis de Cricqueboeuf, explique comment, à plusieurs reprises et grâce à un service de proximité, des jumeaux prématurés et un bébé souffrant d'une malformation cardiaque ont eu la vie sauve. Elle dénonce, elle, le numerus clausus qui alimente la pénurie de médecins. « Les équipes sont super disponibles, le personnel prend le temps avec les patientes. »

 

L'avenir d'un territoire

 

Messaline, maman de Gabin, un des tout derniers nés à Cricqueboeuf, accompagne Catherine. Toutes deux travaillent à la maternité. Elles s'inquiètent de devoir changer de lieu de travail si jamais la maternité devait fermer.

 

« Ma belle-fille va un jour devenir maman. Je n'ai pas envie quelle perde 45 minutes, voire une heure, sur la route à cause des bouchons. Un territoire qui perd un service public est un territoire qui se meurt. Ici, on doit pouvoir naître, vivre et travailler au pays. » Gilles Léger, professeur au lycée de Honfleur, en est convaincu. « La maternité est un symbole essentiel. »

 

« Comment séduire des entreprises à venir s'installer chez nous si nous ne disposons pas de services de proximité, tels qu'une maternité ?, défend inlassablement Michel Lamarre. Le planning jusqu'à fin décembre est bouclé. Rien ne s'oppose plus à la reprise de l'activité. » Réponse, dans les prochaines heures, de l'Agence régionale de santé.

 

 

Source: Ouest-France

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Hôpital en lutte
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 15:01

 

Hostérité

Pour la 3 ème fois les représentants du personnel du Groupe Hospitalier Paul Guiraud sont assignés devant le Tribunal Administratif de Melun demain jeudi 23 octobre à 15h par la Direction de l'établissement avec la clé 5000€ demandé par syndicat et à l'encontre de plusieurs membres du personnel. La Direction, dans la ligne des pratiques de M. Valls et de son gouvernement, bafoue l'action syndicale et le droit de grève en le criminalisant et en essayant de faire taire la contestation face à cette politique de casse de la Santé en France afin de financer le Pacte de Responsabilité qui remplira les poches des patrons du CAC 40. La directrice de Paul Guiraud, aux ordres de l'Agence Régionale de Santé et de son président, Claude Évin, va dans le sens de l'appel lancé le 6 octobre 2014, à l'occasion d'une réception en l'honneur de son prédécesseur déchu, qui appelaient à des mesures d'exception pour Paul Guiraud afin de mettre à genou la lutte en cours..... NOUS AVONS BESOIN DU SOUTIEN DE TOUS, POPULATION ET ÉLUS NE SE RECONNAISSANT PAS DANS LA POLITIQUE DESTRUCTRICE MENÉE ACTUELLEMENT AU BÉNÉFICE DES PLUS RICHES..... Pour ts ceux qui le peuvent, venez apporter votre soutien aux assignés jeudi 23 octobre 2014 à 15h au Tribunal Administratif de Melun MAIS AUSSI les jours suivants.... NOUS NOUS BATTONS POUR DES SOINS DE QUALITÉ ET POUR QUE NOS HÔPITAUX NE DEVIENNENT PAS DES USINES À FRIC OÙ LES PATIENTS NE SERAIENT PLUS QUE DE "SIMPLES MARCHANDISES"....

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Hôpital en lutte

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche

Archives