Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 21:37

Mardi 15 juin 2010 - 15h 20

 

Le Directeur général, a fait donner sa réponse lundi après midi comme convenu.
Il s'est adressé par lettre lue au personnel en fin de service.


Il en ressort :

 

Concernant l'avenir de la blanchisserie :
 -études et évaluation jusqu'en août, présentation projet en septembre
 
Concernant les effectifs et les réorganisations :
- affectation d'un poste par redéploiement
- attribution d'une mensualité supplémentaire jusqu'en septembre
 - maintien de la réorganisation du secteur linge sale mais en prenant en
compte une partie des remarques des agents, notamment le poste de la
pesée maintenu à 2 agents toute la semaine.
 
Les syndicats SUD et CGT réuniront les salariés en heure d'information
syndicales mardi 22 juin en matinée pour faire le point.

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Luttes au CHU de Caen
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 05:00

La presse en parle: "Liberté-Bonhomme Libre du 10 juin 2010"

 

 

S.V-01

 

Le militant anti-amiante réintégré au CHU

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Luttes au CHU de Caen
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 04:44
L'agent de sécurité au tribunal face au CHU - Caen

Ouest France vendredi 04 juin 2010


Le tribunal administratif dira aujourd'hui s'il suspend ou non la décision de mise à la retraite d'office de Serge Vautier, prise par le CHU de Caen.

Le juge des référés du tribunal administratif de Caen a entendu jeudi M e Nicolas Toucas, avocat en formation, accompagné de M e Gey, avocate de Serge Vautier. Elle a déposé un référé suspension de la décision du 16 avril 2010 prise par le CHU de Caen de le mettre à la retraite d'office. De l'autre côté, Angel Piquemal, directeur général du CHU, a exposé les motivations qui ont conduit la commission de discipline à prendre cette décision.

Serge Vautier, ancien technicien chargé de la sécurité incendie, en poste à la maison de retraite du CHU-La Charité, est accompagné de représentants des syndicats du CHU*, venus le soutenir. « Nous demandons la suspension de la décision de mise à la retraite d'office et sa réintégration. La procédure n'a pas été régulière car il n'a pas pu consulter son dossier. Il soutient qu'il n'a pas commis de faute. Les motivations de la décision sont floues, on ne sait pas vraiment ce qu'on lui reproche. Au final, il n'y a rien qui atteste qu'il ait perturbé le service », plaide Nicolas Toucas. Il a également rappelé qu'il perdait 600 € par mois sans compter les primes et indemnités. « Et qu'à 58 ans, il aura du mal à retrouver du travail. En 31 ans de service au CHU, il a reçu un seul blâme en 2009. »

Angel Piquemal, directeur du CHU, a rétorqué que « M. Vautier a eu le droit de voir son dossier. Le conseil de discipline avait émis un avis à l'unanimité de ses membres, administration et organisations syndicales comprises, pour sa mise à la retraite d'office. »

Le directeur a rappelé que Serge Vautier, agent de sécurité, avait dans ses mains la gestion du risque incendie au CHU. « Or, il faut répéter que le CHU « bénéficie » d'une non-autorisation de fonctionnement en matière de sécurité incendie et c'est pour cela que nous sommes dans l'obligation d'avoir une équipe de sécurité. Cette interdiction sera levée par le préfet si tout est mis en oeuvre. Ce qui veut bien dire l'importance du métier d'agent de sécurité. Or, nous avons constaté que M. Vautier aurait dû être exemplaire vu ses qualifications et qu'il ne portait pas de vêtements professionnels. Il a refusé les procédures de sécurité à la barbe et aux vues de tous. C'est ce qui a motivé la décision du CHU. Cette mise à la retraite n'a rien à voir avec son combat contre l'amiante. »

  • ·        Dés le résultat du conseil de discipline du 7 avril 2010, les syndicats SUD et CGT du CHU ont décidé d’accompagner et soutenir S.Vautier pour contester la décision du directeur du CHU : « Mise à la retraite d’office » devant le tribunal administratif.

 

CAEN, 4 juin 2010 (AFP) - 16h10
Militant anti-amiante au CHU de Caen: suspension de la retraite d'office

Le tribunal administratif de Caen a décidé vendredi de suspendre la mise à la retraite d'office d'un agent de sécurité du CHU de Caen, par ailleurs partie civile dans l'affaire de l'amiante, instruite à Paris, dont est truffé l'établissement. Dans une ordonnance de référé dont l'AFP a obtenu copie, le tribunal ordonne la suspension de la décision prise en avril dernier par le CHU de Caen de mettre à la retraite d'office Serge Vautier, 58 ans, pour "perturbations du fonctionnement normal du service". Le tribunal souligne que "l'insuffisance de la motivation" de cette décision est de nature à "créer un doute sérieux" sur sa légalité. Et la suspension de cette décision se justifie car cette mise à la retraite d'office "entraîne une diminution de rémunération de l'ordre d'un tiers" pour M. Vautier. En attendant qu'une décision soit prise sur le fond, le tribunal a ordonné la réintégration de l'agent au CHU. Jeudi, le directeur de l'hôpital, Angel Piquemal, a expliqué à l'audience que "le CHU ne peut absolument pas compter sur un agent de sécurité qui bafoue systématiquement la procédure". "Je l'ai constaté moi-même. M. Vautier ne porte jamais son vêtement de travail. Il est venu me voir en jean et chemisette", a poursuivi M. Piquemal. A plusieurs reprises en arrêt maladie pour dépression, M. Vautier estime avoir été mis "au placard" en 2006 à la maison de retraite du CHU, dans un bâtiment distinct de l'hôpital. Du fait de cette mise à la retraite d'office, il a expliqué ne plus avoir que 900 euros net de revenu mensuel contre 1.600 avant sa retraite d'office et plus de 2.000 avant 2006. M. Vautier est membre d'une association qui collecte les plaintes dans le cadre de l'information judicaire ouverte fin juillet 2009 contre X pour mise en danger délibérée de la vie d'autrui à l'égard des usagers et salariés dans le dossier de l'amiante au CHU de Caen.

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Luttes au CHU de Caen
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 19:38

COMMUNIQUE DE PRESSE
jeudi 10 juin 2010 - 18h20

Le Directeur général, le directeur général adjoint, la directrice de la DRH et
le directeur des services économiques se sont déplacés le jeudi 10 juin de 15H 00 à 17H00 à la  blanchisserie pour y rencontrer une délégation des salariés en grève (une
quinzaine) ainsi que les représentants syndicaux SUD et CGT.


Deux points ont été abordés :

- l'avenir de la blanchisserie : Le directeur partage l'avis des agents
sur la vétusté des installations, la dégradation des conditions de
travail qui en découle. Il s'est engagé à travailler sur un projet
d'ensemble au cours du mois d'août et à le présenter à la mi septembre,
sans donner aucune orientation. Rappelant aussi que le CHU ne disposant
de capacité d'investissement, il avait stoppé des projets en cours, et
reporté à deux ans des projets médicaux sur lesquels l'établissement
s'était déjà engagé citant la 3ème IRM.

- La nouvelle organisation du secteur tri linge sale et les effectifs :

Il refuse de suspendre la nouvelle organisation, indiquant que sa mise
en place bénéficierait de l'assistance d'un ergonome.
Concernant les effectifs, il s'est engagé à étudier la question et
donner une réponse au plus tard lundi prochain, précisant par ailleurs
que les renforts ne pourraient provenir que de redéploiements internes.
L'action de grève reste suspendue jusqu'au lundi 14 06, date fixée par
le DG du CHU pour sa réponse concernant le problème des effectifs.

 



SUD/CGT CHU

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Luttes au CHU de Caen
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 18:56

Les salariés regrettent la réorganisation du service avec moins de personnel. Ils déplorent aussi les cadences et les conditions de travail. Le mouvement de mécontentement se poursuit.

Reportage

Rien ne va plus à la lingerie du CHU de Caen. Sur une cinquantaine de personnes, une partie du personnel a fait grève hier matin. Le reste ayant été réquisitionné par la direction n'a pu participer au mouvement. Au dehors de la lingerie, les chariots de sacs de linge s'entassent. Les employés de la pesée viennent les chercher au fur et à mesure. Ils rentrent les cages de linge, sortent les sacs, des chariots et les trient par couleur. Puis les accrochent sur un rail allant vers le tri du linge. « On accumule les sacs jaunes de linge mal trié. Le personnel dans les étages ne fait plus le tri aussi bien par manque de temps », explique un salarié.

Vu de l'extérieur, l'intérieur semble bien vétuste : « C'est une vieille blanchisserie. Il a été question à un moment donné d'en construire une nouvelle à côté de Normandial. Mais apparemment, ça n'est plus d'actualité. Et puis ce qu'on ne comprend pas c'est qu'il y a eu un budget pour améliorer la blanchisserie ; on n'a jamais rien vu. Où est passé l'argent ? » Au final, le personnel se pose la question de savoir si ce n'est pas une entreprise privée qui va prendre ça en charge.

« Vendredi j'ai débarqué six tonnes de sacs tout seul. On est neuf au tri du linge sale et seulement six le mardi après-midi. On fait une moyenne de 8,5 tonnes par jour. Le lundi on est à 13 tonnes. Avant on avait toujours de l'avance. Maintenant c'est que du retard. Ils n'ont plus rien à se mettre au CHU », témoigne un autre salarié.

Pas modernisée depuis 1982

Dans la cour, les grévistes y vont de leurs revendications : « Le linge est plus léger mais du coup il y en a plus dans les sacs. » Les salariés du linge propre aussi n'en peuvent plus : « On est 35 à travailler. A la calandre pour repasser les draps on est 3 au lieu de 4. Idem au tunnel de finition. Au petit linge plat, au lieu d'être 5 on est 4, voire 3 des fois avec des cadences à suivre. C'est hyper-fatigant, les machines ne sont plus adaptées. »

« Depuis 1982 on n'a jamais eu de modernisation et on attend ne serait qu'un coup de peinture sur les murs. »

Venus les soutenir, les syndicats CGT et SUD expliquent que suite au constat de baisse du tonnage de linge, la direction a décidé de réorganiser la blanchisserie. « Pourtant, elle sait que cette baisse n'induit pas un allégement des conditions de travail ni des baisses de cadences. » Ils rappellent que depuis 2008, six personnes sont parties en retraite et deux autres sont en arrêts longue maladie.

Qu'en 2010, cinq autres partiront en retraite et ne seront pas remplacées. « Ce sous-effectif chronique est pallié par l'embauche de contrat d'accès à l'emploi. La direction en profite pour réorganiser le service en redéployant le secteur linge sale. Les agents vont passer de 2 à 1 à la pesée, de 3 à 2 au tunnel et de 2 à 1 au linge. »

Contactée, la direction n'a pas souhaité s'exprimer. La grève est reconduite aujourd'hui.

Nathalie TRAVADON.

Ouest-France

(Ouest France du 08/06/2010)

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Luttes au CHU de Caen
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 19:29

Blanchisserie en lutte

↓ 

Tract Blanchisserie
par sud-chu-caen

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Luttes au CHU de Caen

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche

Archives