Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 11:30

 

 

 

 

Casse toi pauvre ordre !

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Ordre Infirmier
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 06:01

 

 

 

Observatoire mon oeil !

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Ordre Infirmier
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 18:27

La ministre des affaires sociales et de la santé rencontrait jeudi 19 juillet une partie des syndicats infirmiers.

 

« Je souhaite engager rapidement des modifications législatives sur l’obligation d’adhérer aux ordres professionnels. » Par ces quelques lignes adressées lundi à la secrétaire générale de la CGT-santé et action sociale, Marisol Touraine a fortement compromis l’avenir de l’Ordre national infirmier (ONI) qui, depuis sa création en 2006, a du mal à garder la tête hors de l’eau. Celui-ci a d’ailleurs, sans surprise, mal réagi.

 

Les premières missions de l’ordre sont d’enregistrer des professionnels, de défendre la qualité, l’éthique et la déontologie de la profession. « La corporation des infirmiers est extrêmement morcelée. Nous voulons pouvoir parler au nom de la profession, avec un grand “P” », assure Marilyne Pecnard, sa porte-parole.

 

Les « contre-ordres »

 

Philippe Crepel, lui, responsable de la CGT du secteur, ne comprend pas la raison d’être de cet organisme. « Les rôles qui lui sont attribués étaient parfaitement assumés par la puissance publique. L’ordre est un petit groupe dont le but est non seulement d’organiser la profession, mais de la contrôler. »

 

Autre problème, selon lui, le zèle avec lequel l’ONI tente de recruter des membres. « Multiplication des courriers, menaces d’huissiers, recommandés, un véritable harcèlement ! », assure Hugues Dechilly, secrétaire du syndicat Résilience, qui a précisément été créé pour « dézinguer l’ordre » (sic !).

 

Face à ces critiques, l’ordre, par la voix de Marilyne Pecnard, sa porte-parole, se dit aujourd’hui « dans un changement de stratégie, une volonté d’apaisement » . Trop tard, semble-t-il. Car l’activisme des « contre ordres » a porté ses fruits.

 

Endetté à hauteur de 9 millions d’euros, l’ordre aurait dû déposer le bilan le 29 juillet 2011

 

Malgré l’obligation d’adhésion inscrite dans la loi, l’ONI ne comptait en 2010 que 50 000 adhérents, sur environ 400 000 infirmiers. L’ordre infirmier, qui n’avait pas anticipé cette fronde, a vécu, les premières années, au-dessus de ses moyens. Endetté à hauteur de 9 millions d’euros, il aurait dû déposer le bilan le 29 juillet 2011. Sa banque lui a accordé un sursis. L’ONI s’est alors délesté d’une soixantaine de salariés, et doit, s’il veut vivre, doubler le nombre de ses membres en 2012.

 

Depuis l’été 2011, l’ONI semble avoir réussi à se remettre à flots. « Nous représentons aujourd’hui 117 000 membres », affirme Didier Borniche, son président, dans une lettre envoyée à la ministre en réaction à son projet. Il fustige une décision prise « avant toute concertation ».

 

À l’inverse, les syndicats s’en félicitent et demandent à Marisol Touraine de « mettre le plus rapidement possible (cette suppression) à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale ». Sont également concernés les ordres des masseurs-kinésithérapeutes et des pédicures podologues.

 

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Ordre Infirmier
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 10:16

Dans un courrier adressé le 6 juillet 2012 aux Organisations syndicales opposées depuis 2006 aux ordres professionnels, la ministre de la santé nous a écrit au sujet de l’ordre infirmier : « Je suis consciente des difficultés rencontrées par les professionnels opposés aux règles édictées lors de la création de cet ordre. C’est pourquoi je souhaite engager rapidement des modifications législatives sur l’obligation d’adhérer aux ordres professionnels. »

Ordre Infirmier : la ministre confirme sa position

 

Nous nous félicitons de cette officialisation, mais nous réaffirmons qu’il faudra aussi rapatrier les missions confiées à cet ordre au sein du HCCP, de la formation continue des professionnel-les de santé, notamment dans l’organisme gestionnaire du développement professionnel continu (OGDPC).

 

L’intersyndicale CFDT, CFTC, CGT, FO, SNICS-FSU, SUD et UNSA Santé Sociaux demande que la discussion de ce transfert de responsabilités et missions soit envisagée avec nous.

 

Les organisations syndicales signataires du présent communiqué demandent à Madame la Ministre, dans un premier temps, conformément à ses engagements de :

 

Mettre le plus rapidement possible, à l’ordre du jour de l’assemblée nationale, le texte permettant de soustraire les professionnel-les salarié-es de l’obligation d’adhésion ordinales Conseil National de l’ordre Infirmier, Conseil National de l’ordre des Masseurs Kinésithérapeutes, Conseil National de l’ordre des Pédicures Podologues,

Faire cesser toute pression et menace de poursuites sur les professionnel-les refusant d’adhérer, que ces pressions et menaces concernent les jeunes professionnel-les ou ceux déjà en poste souhaitant s’engager dans une formation continue.

 

 

ONI communiqué inter

 

 

 

 

ONI réponse ministre

 

ONI communiqué résilience du 10 juillet 2012

 

 

 

Source : Infirmiers.com

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Ordre Infirmier
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 10:25

 

 

 

 

Ni ordre

 

Les ordres professionnels paramédicaux, entre déclarations et mise en œuvre politique, même si leur territoire se limite, sont toujours en capacité de nuire ; devant le CSFPH* Marisol Touraine s’est engagée à protéger les professionnels qui les refusent. Ordres, même gratuits ou facultatifs on n’en veut pas, abrogation de tous les ordres !

 

Pour lire le tract ci dessous en PDF ou le télécharger  , cliquez sur celui ci

 

Ordres vocation à demeurer


Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Ordre Infirmier
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 22:29

INFIRMIERS " Vous ne serez plus hors-la-loi "

 

C'est la réponse du tac au tac faite par la nouvelle ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine, en meeting en vue des législatives à Genillé, vendredi soir. Elle était interpellée par une infirmière refusant, comme nombre de ses collègues, d'adhérer à l'ordre des infirmiers. Un dossier qui figure sur le bureau de la ministre qui a ajouté : « Je suis très réservée sur le principe même des ordres professionnels. On peut tout à fait imaginer que l'inscription ne soit plus obligatoire. »

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Ordre Infirmier
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 20:26

Un mois après un courrier demandant à l’ONI de « suspendre » ses opérations de recouvrement de cotisations, le ministre de la Santé dénonce, dans une lettre adressée à la Fédération nationale des infirmières, « les méthodes intimidantes » visant spécifiquement les infirmières libérales.

 

L’Ordre persévère, le ministre désapprouve. Dans une lettre adressée le 19 avril à Philippe Tisserand, président de la Fédération nationale des infirmières (FNI), Xavier Bertrand blâme une nouvelle fois les « méthodes intimidantes » employées par l’ONI à l’encontre des infirmières libérales ne s’étant pas acquittées de leur cotisation pour l’année 2011-2012.

Mi-mars, le ministre de la Santé avait envoyé un courrier au président de l’Ordre national infirmier, Didier Borniche, appelant à « suspendre l’action de l’organisme (…) mandaté pour opérer le recouvrement des cotisations ordinales de l’année 2011 ». Alerté par la FNI sur la « poursuite des pressions qui s’exercent de plus en plus fortement sur les seules infirmières libérales par des commandements à payer », Xavier Bertrand, qui se dit « très sensible à ce problème », souhaite que les soignantes puissent « travailler dans la sérénité ».

Si le ministre réaffirme son soutien à un ordre « pour les infirmiers », il estime que l’adhésion ne doit pas être basée « sur la contrainte » mais sur un « choix véritable ». « Je considère que l’ONI doit, y compris dans son propre intérêt, adopter définitivement des relations positives avec les personnes que le législateur lui a donné mission de représenter », ajoute-t-il.

 

« Augmentation déguisée » de la cotisation !


Entre les lignes, le ministre critique le montant de la cotisation des infirmières libérales, fixée à 75 euros contre 30 pour les salariés. « L’ONI, quelles que soient ses difficultés actuelles, ne peut faire reposer sur les seuls infirmiers libéraux le poids de celles-ci », insiste Xavier Bertrand.

Dans un communiqué publié vendredi 27 avril, la FNI dénonce également l’ « augmentation déguisée du montant de la cotisation ordinale », induite par le basculement de l’exercice comptable en année civile. « Ce subterfuge augmente de fait de 25 % la cotisation 2012, qui ne recouvrira que trois trimestres », souligne le syndicat. La fédération, relevant l’absence de l’ordre à la dernière séance du Haut conseil des professions paramédicales, s’interroge : « Les efforts déployés par Monsieur Borniche » servent-ils « les intérêts des banques au détriment des intérêts de la profession » ?

Après les élections, la FNI annonce son intention de saisir le nouveau parlement pour demander le rétablissement d’une cotisation unique à 30 euros. « À défaut de l’obtenir, elle soumettra à son congrès la décision de demander l’abrogation pure et simple de l’Ordre national des infirmiers », prévient le syndicat.

 

Riposte


La réponse ne s'est pas faite attendre. Dans un communiqué daté de ce lundi 30 avril, le Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (Sniil) prend la défense de l'ONI rappelant notamment que des injonctions à payer les cotisations de l'Ordre avaient déjà été reçues par les professionnelles en 2010 et que la « cotisation à double vitesse » a été mise en place en mars 2011, « après vote à l'unanimité de tous les représentants infirmiers libéraux ». « A l'époque de ces faits, M. Philippe Tisserand, président fédéral de la FNI, était également conseiller national ordinal », relève le Sniil.

 

Source : Infirmier.com

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Ordre Infirmier
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 20:52

 

 

Pour lire le tract, cliquez sur l'image ci dessous

 

 

Ordre IDE-copie-1

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Ordre Infirmier
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 19:52

Les candidats à l'élection présidentielle divergent sur l'avenir de l'Ordre national des infirmiers (ONI), allant d'un franc soutien à la demande de sa suppression, constate le magazine Actusoins dans son numéro de mars-avril.

 

Nicolas Sarkozy (UMP), François Bayrou (Modem) et Marine Le Pen (Front national) souhaitent conserver l'Ordre en l'état.

 

S'exprimant au nom du président sortant, le député UMP européen Philippe Juvin estime que l'existence de cette instance "peut être enrichissante", tout en jugeant que, pour que "l'Ordre soit efficace, il faut le soutien des infirmiers". Il souhaite que l'ONI "aboutisse dans sa démarche de restructuration et de modification de ses orientations économiques".

 

François Bayrou considère, note Actusoins, qu'"il faut un espace de régulation et d'échange" pour la profession. Sa conseillère santé, Geneviève Darrieussecq, affirme qu'il faut "vivre l'existence [de l'Ordre] de façon positive, pas de façon contraignante".

 

Au nom de Marine Le Pen, sa conseillère protection sociale et santé Joëlle Melin assure que les infirmiers "doivent avoir un Ordre au même titre que les autres professions". Elle y voit une structure "nécessaire" pour le respect de ces professionnels, de leur profession et de leur regard sur leur pratique.

 

Représentant François Hollande, le député Jean-Marie Le Guen (PS, Paris) constate que "beaucoup de professionnels ne sont pas satisfaits [de l'ONI] et se plaignent notamment de l'obligation qui leur est faite d'y cotiser". Il se prononce pour supprimer cette obligation, et pour entamer "un dialogue sur l'avenir de cet Ordre".

 

Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) se déclare, lui, favorable à "l'abrogation pure et simple" de l'instance. Catherine Jouanneau, secrétaire nationale à la santé du Parti de gauche, affirme que "sans le soutien du ministre de la santé auprès des créanciers, cet Ordre aurait déjà disparu" et que l'ONI a été "mis en place pour contourner les syndicats".

 

Le syndicat Résilience, qui milite pour la disparition de l'Ordre infirmier, a lui aussi interrogé les candidats à l'élection présidentielle. Il a publié sur son site internet des courriers de François Hollande, Eva Joly (Europe écologie-Les Verts), Jean-Luc Mélenchon et Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière).

 

Eva Joly indique qu'il lui "semble judicieux et nécessaire d'abroger" l'ONI. Nathalie Arthaud se prononce elle aussi pour "sa disparition complète", estimant qu'il serait "préjudiciable qu'il perdure sous quelque forme allégée que ce soit".

 

La lettre de François Hollande à Résilience n'évoque pas d'éventuelle suppression de l'obligation de cotiser, indiquant simplement que le candidat souhaite rouvrir la discussion, s'il est élu, "sur l'opportunité de maintenir l'Ordre infirmier".

 

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Ordre Infirmier
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 04:59

 

Partager cet article
Repost0
Published by sud-chu-caen - dans Ordre Infirmier

Présentation

  • : Le blog de sud-chu-caen
  • : Site du syndicat SUD Santé du CHU de CAEN
  • Contact

Recherche

Archives